La tenue du crayon et les plans inclinés, l’effet ténodèse.

La tenue du crayon et les plans inclinés, l’effet ténodèse.

 

Outre la recherche d’une posture confortable, de la lisibilité,  de la rapidité et du confort d’écriture, nous pouvons agir aussi pour ajuster l’angle de travail. Autrefois les pupitres d’école étaient inclinés. Pour certains enfants l’inclinaison du support d’écriture favorise  une légère extension du poignet permet de libérer le mouvement  des doigts, dans la mesure où ceux-ci se mettent  naturellement  en flexion. A l’inverse un poignet en flexion favorise l’extension  des doigts. C’est ce qu’on appelle l’effet ténodèse.

L‘extension active du poignet entraîne la flexion  passive des doigts et peut favoriser une prise en main dynamique du crayon. Elle donne plus de liberté au pouce afin qu’il effectue son travail d’opposition dans une prise tridigitale qui permet  le mouvement  des doigts.

Si vous essayez d’opposer votre pouce aux autres doigts, un à un dans cette posture, vous constaterez que c’est beaucoup  plus aisé que dans celle  ci-dessous .

La flexion active du poignet entraîne  l’extension passive  des doigts comme ci-contre.Le mouvement  des doigts sera donc moins aisé. Les tendons seront étirés au maximum et vous sentirez que l’opposition pouce index, majeur, annulaire et auriculaire est beaucoup plus difficile à effectuer.

 

Très simplement nous pouvons  tester avec un simple classeur  si cela aide  à une meilleure tenue de crayon, avant d’investir  dans un plan incliné  du commerce. 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *