Comment et pourquoi dissocier le poignet de la main, des doigts?

Comment et pourquoi dissocier le poignet de la main, des doigts?

Chez le jeune enfant les mouvements engagent souvent le bras entier et la dissociation des différentes parties du corps se mettra en place petit à petit au cours de son développement psychomoteur.

Deux grands  principes pour aider un enfant à mieux tenir son crayon et à dissocier son poignet de son bras:

  • La marche à quatre pattes, mains en appui au sol qui va permettre l’extension du poignet.
  • la dissociation des doigts ( pouce opposable aux quatre doigts ) qui permet le mouvement des doigts indépendamment les uns des autres.

En effet certains enfants ne passent pas par une phase de marche à quatre pattes ( ou pas assez) et la flexion extension du poignet n’est pas assez sollicitée et entraînée.

De même toutes sortes de manipulations faisant appel à la dextérité à la manipulation dès le plus jeune âge vont permettre une meilleur dissociation des doigts.

Et  une bonne prise de crayon ça se prépare et ça se travaille!

Une  tenue de crayon non adaptée peut devenir un obstacle majeur si l’on a en tête que plus de 60% des activités d’apprentissage scolaire impliquent l’utilisation du papier/ crayon et ceci quotidiennement!

A l’inverse une tenue correcte favorise la fluidité, la rapidité, avec un minimum d’effort et donc sans fatigue ni douleur.

Petit rappel:

Le mouvement est d’abord engagé avec l’épaule puis descend vers le coude et ensuite au poignet. Généralement vers 4 ans on observe un début de mouvement à partir du poignet et des doigts lorsque l’enfant colorie et à 5 ans le mouvement des doigts devrait être présent. C’est ce qu’on appelle une prise dynamique opposée à la prise statique sans mouvement des doigts.

Illustration en vidéo:

Au passage merci à Hervé Tullet d’offrir de si beaux livres à tous; je vous conseille particulièrement  » A toi de gribouiller », une mine d’idée si vous voulez observer vos enfants quand ils tiennent un crayon!

Quelques séances plus tard une prise dynamique!

Développer une motricité fine efficace c’est d’abord être capable de dissocier les segments du bras du poignet et de la main. Cela permet de rendre les différents segments du corps indépendants l’un de l’autre et plus ils le seront plus les manipulations de précision , l’utilisation d’outils seront possibles. L’extension du poignet à environ 30° est essentielle pour une prise de crayon et un contrôle matures. Vous pouvez revoir mon article sur l’effet ténodèse.

 

À la naissance, la flexion, incluant celle au poignet, est naturelle. Dissocier le poignet en flexion n’est alors jamais problématique. Le développement et la stimulation du poignet en extension s’effectue lors de la marche à quatre pattes, il est favorisé dans toutes les situations de jeux au sol qui sollicitent des appuis sur les bras, les mains.

 

 

En effet une écriture « au poignet » sera coûteuse et même douloureuse. Elle ne permettra pas un contrôle optimal du crayon qui se fait exclusivement grâce à la mobilité des doigts. On observe aussi le poignet cabré en arc, en flexion excessive , toutes les activités qui permettront le travail de l’extension seront bénéfiques.

Plus les doigts seront mobiles plus ils seront à même de participer à une précision des gestes fondamentaux de l’écriture cursive.

Quelques activités à mener:

  • La peinture au chevalet
  • La pâte à modeler, en station debout : rouler avec la paume, aplatir, utiliser des emporte- pièces
  • Dessiner en étant couché sur le ventre
  • Faire rouler des petites voitures au sol
  • Faire du yoyo
  • Enrouler une ficelle autour d’un rouleau
  • Marcher à quatre pattes…

Pour la motricité fine:

  • Jeux d’opposition volontaire dans lesquels les doigts vont agir indépendamment les uns des autres: Opposer son pouce aux quatre autres doigts.
  • faire passer un dé à coudre d’un doigt à l’autre
  • faire rouler deux petites balles dans la paume de la main
  • pianoter main à plat en soulevant les doigt un à un
  • ramasser des boutons de différentes tailles au creux de la main puis les faire glisser un à un en les posant avec la pince pouce/index

etc.. la liste n’est pas exhaustive! A vous de jouer!

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *